AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 El Atlal (Les Ruines)

Aller en bas 
AuteurMessage
Syncope
Plume de coton
Plume de coton
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 31
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: El Atlal (Les Ruines)   Dim 24 Fév - 11:49

Je propose une traduction très moyenne d'un poème arabe du début du 20eme siècle écrit par le Dr.Ibrahim nagi qui a été notamé mis en musique par Riad Al-Sonbati et chanter par la diva Oum kalthoum !

Ô mon cœur, ne demandes pas où est passé l’amour
Il n’était qu’un château de mirages et s’en est allé
Sers-moi et bois en souvenir de ses ruines
Et racontes-moi tant que mes larmes couleront
Comment cet amour est devenu une légende
En mots (exemplaires) de l’amour passionnel

Je ne pourrais t’oublier car tu m’as séduite
Par ta bouche aux appels doux et élégants
Et d’une main qui se tendait vers moi
Telle la main tendue à un naufragé à travers les vagues
Et un éclair qui mettrait le voyageur solitaire en confiance
Y a-t-il semblable à cet éclair venant de tes yeux ?

Ô mon amour, j’ai un jour visité le nid
De l’oiseau du désir ardent pour lui chanter ma douleur
Tu as la nonchalance de l’amoureux généreux
Et la cruauté du puissant qui trône
Pourtant ma tendresse pour toi me brûle les côtes
Et les secondes sont comme des braises dans mon sang

Donnes-moi ma liberté et lâches mes mains
J’ai tout donné et il ne me reste plus rien
Ah ! par ton emprise mon poignet saigne
Pourquoi ne pas l’épargner et rester comme je suis
Il ne me reste plus qu’à garder (en souvenir)
mes promesses que tu n’as pas respectées
Sinon le monde ne serait pour moi qu’une prison

Ya-t-il pareil à mes yeux que mon amoureux qui envoute
En lui il y a grandeur majesté et pudeur
Il marche comme un ange d’un pas assuré
Injuste envers la bonté et s’inclinant devant les arrogants
Aux parfums ensorcelants comme les essences des fruits
Aux yeux charmeurs tels les rêves du soir

De quelle partie en moi tu régentes
La discorde qui va d’étincelle en étincelle
Et moi qui ne suis qu’amour errant
Une couche tourmentée qui se rapproche de toi
Du désir ardent un messager s’est mis entre nous
Un compagnon de boisson (commensal) nous tendit le verre

A-t-il vu l’amour, dans l’ivresse, gens comme nous
Combien de mirages avons-nous construit autour de nous
Nous qui avons marché sur le chemin éclairé par la lune
Où la joie nous précédait
Et nous avons ri ensemble comme deux enfants
Et avons couru en dépassions nos ombres

Et nous nous sommes ressaisis quand le nectar fut épuisé
Et nous nous sommes réveillés ah si l’on pouvait ne pas se réveiller
Un réveil qui nous a sortis du rêve de la somnolence
Et la nuit s’empara de nous et la nuit est un compagnon
Alors la lumière éclatante se leva
Alors l’aurore apparut comme un feu
Alors la vie suivit son cours
Alors chaque ami prit son chemin

Eh toi le noctambule qui s’assoupit
Tu marmonnes ta promesse et te réveille
Si une plaie se ferme
Le souvenir en fera revivre la blessure
Alors apprends à oublier
Et apprends à effacer

Ô mon amour toute chose est liée au destin
Nous n’y pouvons rien et avons été créés faibles
Peut-être que nos destins nous réuniront
Un jour après la langueur
Si d’aventure les amoureux se renieront l’un l’autre
Et nous nous rencontrerions comme des étrangers
Et toute chose suivra son cours
Ne dis pas que nous l’avons voulu
Ce n’est que le destin qui en a décidé.



je sais pas si c permis mais si je peux et si vous voulez surtout que je poste le poème chanté par Oum kheltoum en lien faites moi signe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
atanane
Modo
Modo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3601
Age : 108
Localisation : Hérault
Humeur : Ataraxia
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: El Atlal (Les Ruines)   Dim 24 Fév - 14:05

Il faut l'écouter, cette chanson, renversante de passion et de douleur! elle a bercé toute mon enfance et jeunesse... Elle est inoubliable, la voix d'Oum Kalthoum...

Ya habibi, la tas'al, ayna al hawa,
Kana Qasran min sarab, fa hawa.(...)


( et l'émouvant crescendo:)

Aâtini hurriyati, atliq yadayya!
Innani aâtaytou ma stabqaytou chay'a!
Ahin! min qaydi ka adma maâsami (...)


Une fabuleuse mélopée d'amour! merci infiniment pour l'évocation, Syncope ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/atanane
Syncope
Plume de coton
Plume de coton
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 31
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: El Atlal (Les Ruines)   Dim 24 Fév - 16:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: El Atlal (Les Ruines)   

Revenir en haut Aller en bas
 
El Atlal (Les Ruines)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ruines gallo-romaines des Cars
» petite chapelle en ruines
» ruines d'un château
» Ruine de Rome
» TPCH1 : Mérens-les-Vals 01/06/06

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les poemes du net :: :: Poésie :: Poèmes d'auteurs connus-
Sauter vers: